Game of Thrones saison 2 épisode 9

Game of Thrones saison 2 épisode 9

« Blackwater »

Scénario : George R. R. Martin

Réalisation : Alan Taylor

 

L’arrivée de l’armée de Stannis Baratheon aux portes de Port-réal est imminente.

Tout le monde à Port-Real se prépare à l’attaque de Stannis. Les soldats boivent et fréquentent des femmes. Ici on voit Bronn avec une femme nue sur les genoux. Sandor « The Hound » Clegane vient lui chercher des noises, et Bronn se prépare à dégainer son couteau quand les cloches sonnent pour avertir la population de se préparer à l’assaut.

Tyrion est le seul qui a prévu une stratégie. Il a fait partir un bateau chargé de feu grégeois en direction de la flotte de Stannis et Bronn envoie une flèche enflammée sur le bateau quand celui-ci arrive à la hauteur de la flotte de Stannis.

La flèche enflammée fait exploser le navire rempli de feu grégeois et détruit une bonne partie de la flotte de Stannis, mais Stannis échappe à l’explosion. Le feu grégeois s’est également répandu dans l’eau, ce qui fait que l’eau prend feu également.

Stannis décide malgré la perte d’une bonne partie de sa flotte de quand même donner l’assaut avec les hommes qui lui restent.

L’assaut est lancer. Stannis le dirige en avançant en première ligne avec ses hommes. Ils finissent par parvenir à pénétrer les murs de port-réal à l’aide d’échelles. Stannis est le premier à y pénétrer.

Joffrey que sa mère a fait chercher fini par abandonner ses hommes qui veulent cesser le combat.

Tyrion grace à son habileté oratoire arrive à remotiver les hommes pour combattre et dirigera le contre-assaut.

Les hommes de port-réal acclament Tyrion.

Tyrion est blessé lors de l’assaut, il voit la mort en face. Alors qu’il croit que tout est perdu, son père Tywin arrive avec son armée, donne l’assaut contre les hommes de Stannis et Stannis est fait prisonnier.

Pendant ce temps Cersei a rejoint son plus jeune fils et ils se sont réfugiés dans la salle du trône de fer. Elle croit que tout est perdu et ne veut pas que Stannis la prenne vivante, elle et son fils. Elle décide de lui donner du poison.

Alors qu’elle s’apprête à donner le poison à son fils, les portes s’ouvrent et son père entre dans la salle du trône en compagnie de Loras Tyrell et annonce la victoire sur Stannis qui a été capturé.

 

On a eu le droit dans cet épisode à de belles scènes de batailles qu’on attendait depuis longtemps. Les moyens ont été mis. Cet épisode est le seul scénarisé par le créateur de Game of Thrones, George R. R. Martin. Cet épisode de bataille à été réalisé par Alan Taylor a qui on devait plusieurs épisodes de la première et de la deuxième saison, et qui a déjà réalisé des épisodes de nombreuses séries, parmi lesquelles Mad Men, Boardwalk Empire, Bored to Death, Six Feet Under, Oz, Les Soprano ou Deadwood.

 

Mad Men saison 5 épisode 11

Mad Men saison 5 épisode 11

Don et son équipe de créatifs sont totalement absorbés par la campagne pour Jaguar.

Peggy est mise hors du coup afin de gérer les contrats courants, ce qu’elle a du mal à vivre.

De leur côté, Ken et Pete ont une proposition surprenante de la part du président de l’association des concessionnaires : il signe avec eux s’ils lui arrangent une nuit avec Joan.

Pete fait part de la proposition à Joan et celle-ci est outrée qu’on veuille la prostituer.

Lane qui désapprouve la proposition va voir Joan et lui propose si elle accepte de négocier pour devenir actionnaire de la compagnie.

Seul Don n’est pas d’accord au final pour prostituer une de leurs employées.

Joan finit par accepter et couche avec le président de l’association de concessionnaires automobiles.

La compagnie gagne Jaguar

Peggy décide de démissionner et va le dire à Don

 

Hesher

Hesher est une belle découverte. Le film de Spencer Susser avec Joseph Gordon-Levitt et Natalie Portman et Devin Brochu dans les rôles principaux est énergique, drôle et profond à l’image de son héros/antihéros qui va croiser la route d’un jeune garçon et de sa famille.

Spencer Susser avait déjà réalisé Roughing up the Witness en 2003, A Love Story en 2005 et I Love Sarah Jane en 2008. Avec Hesher il nous livres un film fort et sans concessions.

 

Joseph Gordon-Levitt, qu’on a pu voir dans Inception de Christopher Nolan ou dans l’excellent Mysterious Skin de Gregg Araki, a le rôle principal dans ce film. Le beau rôle ? Pas tout à fait. Ce personnage « sale et méchant » qui sème le chaos autour de lui pourra éveiller l’antipathie, mais se révélera beaucoup plus intéressant qu’il en a l’air.

Natalie Portman est enfin dirigée correctement et arrive à nous toucher avec son personnage. Rien à voir avec Black Swan ou Brothers.

Enfin, le jeune Devin Brochu est une belle découverte.

Dépêchez-vous de le voir si ce n’est pas encore fait !

Hesher

avec

Joseph Gordon-Levitt : Hesher
Devin Brochu : Thomas « T.J. » Forney
Rainn Wilson : Paul Forney
Natalie Portman : Nicole
Piper Laurie : Madeleine Forney
Brendan Hill (VF : Brice Ournac) : Dustin
John Carroll Lynch : Larry
Monica Staggs : maman
Audrey Wasilewski : Coleen Bolder
Lyle Kanouse : Jack Bolder
Helen Slayton-Hughes : {{Mme} Rosowski
Frank Collison : l’entrepreneur de pompes funèbres
Paul Bates : M. Elsberry
Allan Graf : l’agent de sécurité
Biff Yeager : le conseiller
Mary Elizabeth Barrett : Meryl
Milt Kogan : le docteur
Van Epperson : conducteur accidenté
Ralph P. Martin : conducteur du camion de dépannage
Brian Lally : shérif Cuvin
Rafael J. Noble : Mario
Cole Hockenbury : enfant 2
Nicolai Dorian : enfant 1

Burning Man

Non, il ne s’agit pas du festival qui a lieu dans le désert de Black Rock dans le Nevada, mais d’un film australien réalisé par Jonathan Teplitzky à qui on devait déjà « Better Than Sex », sorti en 2001 que je n’ai pas encore vu, mais que je vais peut-être regarder.
En général j’aime bien les films australiens. L’immense Rolf de Heer bien sur, mais aussi récemment « Les Crimes de Snowtown » et « Griff The Invisible ».
Ici je n’ai pas été déçu à part quelques imperfections.
À l’image de l’affiche du film montrant de petites images qui semblent se détacher d’une plus grande, la narration du film est fractionnée, comme si le monteur du film avait décidé de mettre les scènes du film dans un ordre aléatoire. Soit dit en passant c’est le rêve de Peter Greenaway qui essaie de le faire dans The Tulse Luper Suitcases. Mais l’ordre des scènes de Burning Man n’est pas aléatoire.
Burning Man c’est Tom qui est cuisinier. Dans un ordre non chronologique on apprend comment il a rencontré sa femme Sarah, comment ils ont eu un enfant, comment ils ont appris que Sarah avait le cancer, comment ils ont fait face à la maladie ensemble et comment Sarah a décidé d’arrêter la chimio et de quitter l’hôpital, et aussi comment elle est morte, et comment ses rétines ont été utilisées pour les donner à quelqu’un qui perdait la vue, la crémation, et ensuite la manière dont Tom fait son deuil, ou n’arrive pas à faire son deuil, pète les plombs et comment il couche avec les femmes de son entourage jusqu’à une psy et une prostituée, jusqu’à ce qu’il ait un accident ou plutôt qu’il tente de mettre fin à ses jours pour rejoindre sa femme, et qu’il arrive enfin à faire son deuil et « retrouver » son fils. Cette histoire que j’ai tenté de raconter dans l’ordre, le spectateur y a droit par fragments, la chronologie est difficile à suivre. Une narration assez osée, mais qui peut en perdre certains. Le sujet est intéressant, la manière dont il est traité aussi. Pour un sujet sur le cancer, on aurait pu s’attendre à beaucoup de pathos, d’émotions à la petite semaine et de larmes, ce n’est pas le cas. Il y en a, certes, mais avec parcimonie, et le parler franc des personnages est agréable et surprenant. On regrettera un peu trop de scènes avec ce même mouvement de caméra qui se tourne vers le visage de Tom qui se souvient, et qui a les yeux grands ouverts et le regard vide. On a compris. La présence des flammes qu’il voit partout est aussi peut-être un peu de trop.
On notera l’image de la langouste que Tom et Sarah pêchent alors qu’ils sont partis faire du camping sauvage en amoureux et qui s’enfuit, et qui est présente dans tout le film, comme symbole, à la place du crabe qui aurait du être utilisé pour symboliser le cancer, et qui fait donc à peine diversion.
On notera également la belle scène d’accident de voiture de Tom où la voiture fait un roulé boulé et où les aliments sont l’espace d’un instant en suspension dans l’habitacle, et quand, après les médecins retrouvent tout un tas d’organes d’animaux sur Tom qu’ils prennent dans un premier temps pour ses propres organes, une bonne manière de terminer ce film avec humour. C’est quand même autre chose que le prétentieux « De rouille et d’os » …
Notons qu’on retrouve au casting Essie Davis et Anthony Hayes qu’on avait pu voir dans l’excellente mini série « The Slap« .

Burning Man

de Jonathan Teplitzky

avec

Matthew Goode : Tom
Bojana Novakovic : Sarah
Jack Heanly : Oscar
Essie Davis : Karen
Anthony Hayes : Brian
Rachel Griffiths : Miriam
Kerry Fox : Sally
Kate Beahan : Lesley
Gia Carides : Carol
Marta Dusseldorp : Lisa
Robyn Malcolm : Kathryn
Matthew Moore : Luke
Simone Kessell : Oscars Teacher

The Borgias saison 2 épisode 7

The Borgias saison 2 épisode 7

« The Siege at Forli »

Kari Skogland

David Leland

Juan Borgia reviens à Rome avec des conquistadors apportant des présents du « nouveau monde » et notamment une panthère pour Lucrèce et des cigares pour le Pape qui les prend pour des étrons.

Juan dit au Pape qu’il va être père et le Pape lui confie la mission de prendre Forli. L’armée papale avance vers Forli et découvre que la ville est équipée de canons français.
Alors qu’ils sont en pourparlers pour éviter la bataille, Juan enlève le fils de Catherine Sforza et le torture devant sa mère.

Catherine Sforza est désespérée mais ne veut pas lâcher. Heureusement pour elle Ludovico Sforza est en marche pour défendre Forli. Il décime l’armée papale avec de petits canons à main. Le fils de Catherine Sforza est sauvé, et Juan s’échappe dans les bois.

César se trouve à Florence et observe Savonarole en compagnie de Machiavel. Ils sont témoins du bucher des vanités. Lucrèce accepte de rencontrer son prétendant Calvino de Genova alors que c’est son frère Raffaelo qui l’intéresse.

Mad Men saison 5 épisode 10

Mad Men saison 5 épisode 10

« Christmas Waltz »

 

La fin d’année approche.

Lane a besoin de 8000 dollars et utilise les ressources de SCDP pour les obtenir comme prime de Noël.

Harry Crane retrouve Paul Kinsey, devenu fidèle d’un gourou indien et amoureux d’une ancienne droguée repentie.

Don et Joan prennent une journée pour parler d’eux ensemble autour d’un verre.

Pete est excité à l’idée de décrocher un contrat avec les voitures Jaguar, ce qui serait le premier vendeur d’automobiles pour la jeune agence.

 

 

 

 

Game of Thrones saison 2 épisode 8

Game of Thrones saison 2 épisode 8

« The Prince of Winterfell »

réalisation : Alan Taylor

scénario : David Benioff & D. B. Weiss

Asha Greyjoy arrive à Winterfell et rejoins son frère Theon. Elle lui reproche d’avoir fait exécuter les enfants Stark. Elle le met en garde par rapport à son comportement de conquérant irresponsable, car elle craint pour sa vie.

Robb Stark apprend que sa mère a aidé Jaime Lannister à s’échapper. Il prend cela comme une trahison, envoie des hommes à sa poursuite et fait garder sa mère.

Jon Snow est capturé par les sauvageons. Le chef du groupe veut le faire exécuter mais Ygritte lui sauve la vie en disant que le roi des sauvageons aimerait peut-être l’avoir comme prisonnier comme c’est le bâtard des Stark.

Catelyn Stark n’a pas tout à fait permis à Jaime Lannister de s’échapper. Elle l’a en fait confié à Brienne. Elle craignait sans doute que les hommes de son fils le tuent et qu’elle ne puisse pas l’échanger contre ses enfants qu’elle croit prisonniers de Joffrey à Westeros. On assiste alors à une scène où Jaime Lannister se moque de Brienne et où celle-ci a toutes les difficultés à garder son sang froid.

Pendant ce temps à Westeros Tyrion Lannister feuillette de vieux livres de stratégie alors qu’il essaie d’en établir une pour protéger Westeros de l’attaque imminente que va mener Stannis Baratheon. L’eunuque le rejoint pour discuter de stratégie.

Pendant ce temps, Tywin Lannister a quitté la ville et y a laissé Arya Stark. Celle-ci veut s’échapper et veut que  » l’homme  » qui s’appelle Jaqen H’ghar l’aide à y parvenir. Celui-ci refuse disant qu’il lui a simplement promis de tuer des hommes. Celle-ci donne alors à Jaqen H’ghar son propre nom.

Jaqen H’ghar ne veut pas prendre sa propre vie.

Il finit par accepter d’aider Arya et ses amis à s’échapper.

À Westeros Tyrion discute avec sa sœur Cirsei. Celle-ci lui dit qu’elle est au courant qu’il est très amoureux d’une prostituée, et qu’elle l’a faite arrêter. Même si Tyrion essaie de paraître ne pas être inquiet, on sent qu’il l’est. Il demande à la voir. La prostituée que Cirsei fait amener n’est pas la femme que Tyrion aime, mais le personnage joué par Esme Bianco. Il va alors faire semblant que c’est elle. Cela donne lieu à une scène assez pathétique.

Cirsei est persuadée qu’elle détient la bonne personne pour faire pression sur son frère et, satisfaite, elle le renvoie dans ses quartiers.

Tyrion rejoint Shae, la femme qu’il aime et est soulagé de la trouver vivante. Il lui dit qu’il craint pour sa vie et d’être très prudente. Il lui fait un serment d’amour et lui demande de faire pareil.

Talisa de Volantis entre dans la tente de Robb Stark alors que celui-ci est entrain de discuter de stratégie avec son second. Une fois que celui-ci les a laissés, elle lui raconte comment son frère avait failli se noyer et qu’un esclave l’avait sauvé, et comment cet événement l’avait décidée sur la manière de mener sa vie.

Robb Stark lui dit alors qu’il ne veut pas épouser la fille du pont et une scène torride commence

Stannis Baratheon est sur son bateau avec son second, en direction de Westeros. Ils discutent du passé, et Stannis dit à son second qu’il fera de lui sa main lorsqu’il sera roi. Son second est très honoré.

Jorah dit à Daenerys Targaryen qu’il a trouvé un bateau pour s’échapper de Qarth. Daenerys veut s’échapper, mais pas sans ses dragons qu’elle considère comme ses enfants. Elle demande à Jorah d’aller les lui chercher. Celui-ci finit pas accepter même s’il sait que ce sera très dangereux et qu’il risque d’y laisser sa vie.

Mestre Luwin découvre que les enfants qui ont été exécutés ne sont pas les enfants Stark, mais ceux d’un fermier. Osha lui montre où elle les a cachés. Luwin dit qu’ils ne doivent jamais savoir que d’autres enfants ont été exécutés à leur place.

On attend avec impatience le prochain épisode où on aura peut-être des nouvelles de la sorcière et de son ombre, et où Stannis sera surement proche d’attaquer Westeros et où on verra surement Jon Snow rencontrer le roi de l’autre côté du mur. On en apprendra peut-être plus sur Talisa de Volantis qui est peut-être une espionne …

The Town

« The Town » est un bon divertissement. La bande annonce promettait un bon film d’action avec des braqueurs. De ce côté là on est un peu déçu. Les scènes d’actions ne sont pas aussi nombreuses qu’on aurait pu s’y attendre et leur qualité est assez inégale. La faute à quoi ? Le film est surtout axé sur la relation du personnage principal avec la jeune fille brune. En gros ça alterne braquages et rendez-vous galants. ça m’a fait un peu penser à Drive, mais un sous-Drive. Ben Affleck en tant que réalisateur est loin de la classe de Nicolas Winding Refn et en tant qu’acteur, en tout cas dans ce film, il n’arrive pas à la cheville de Ryan Gosling. Se diriger soi-même, c’est le piège (voir ma critique de Coriolan). Ben Affleck tombe dedans.
On a pu voir au casting Jon Hamm (le Don Draper de Mad Men) qui a à peine réussi à faire oublier son personnage de série, Pete Postlethwaite très convainquant dans l’un de ses derniers rôles (il nous a quittés le 2 janvier 2011) et Blake Lively, très crédible en pute que les ados ont pu voir dans Gossip Girl.
Alors regardez ce film si vous avez envie de vous divertir.

The Town de Ben Affleck avec

Ben Affleck
Jon Hamm
Rebecca Hall
Blake Lively
Jeremy Renner
Pete Postlethwaite
Chris Cooper

Bande annonce :

Land Gold Women

Land Gold Women est un film de 2011 écrit et dirigé par Avantika Hari et tourné en anglais.
Le film est produit par le producteur basé à Mumbai Vivek Agrawal. C’est le premier film en anglais qui traite du problème des « crimes d’honneur ».

« Land Gold Women » est un film tourné en anglais méconnu sur le problème des « crimes d’honneur » et dont l’intrigue est située dans la communauté indienne en Angleterre.
L’histoire est simple et tragique : un homme indien, professeur, ordinaire reçoit la visite de son frère qui vient d’Inde. Son frère est très imprégné d’une culture tribale qui n’a rien à voir avec l’Islam, et dont le titre du film est tiré : la terre, l’or et les femmes, ce sont les trois choses pour lesquelles un homme doit se battre. Pour eux, c’est une question d’honneur.
Alors que le frère a rendu visite à la famille, il propose de marier la fille du professeur en Inde, mais celle-ci n’accepte pas. Elle a un petit ami et veut faire des études à l’université. Lorsqu’ils apprennent qu’elle a un petit ami, le père et son frère décident de la tuer.
On voit dans le film comment ces indiens vivent sous le regard de la communauté et comment le regard des autres est plus important que leur propre famille et des valeurs comme l’amour et le pardon.
La narration du film est intéressante puisqu’on assiste à l’interrogatoire du père qui a tué sa fille coupé par intermittence par ce qui s’est passé. Le film, violent, n’épargne aucuns détails. Un film important, et efficace qui délivre un message social et politique.

avec

Narinder Samra
Neelam Parmar
Chris Villiers
Hassani Shapi
Aaron Virdee
Laurence Saunders

Voir la bande annonce :

Des Filles en Noir

Des filles en noir est un film écrit et réalisé par Jean-Paul Civeyrac sorti le 3 novembre 2010. Le film a été présenté à la Quinzaine des Réalisateurs au 63ème Festival de Cannes en 2010.

Le sujet (le suicide) Des Filles en Noir est difficile. Et plus particulièrement le suicide des adolescent(es). Les deux comédiennes sont de jeunes actrices, plutôt jolies, mais elles ont encore du boulot. On ne leur demande pas grand chose : jouer des filles en noir (comprendre des gothiques), qui n’ont pas trop de sentiments. Elles ont le regard vide et récitent d’un ton monocorde. La scène où le personnage de Priscilla tape sur le capot de la voiture est sans doute la plus ridicule du film. Il est peut-être dommage que le réalisateur ait choisi d’aller directement au cliché : des gothiques qui vont se suicider. ça renforce un cliché. A quoi bon ? Le problème c’est qu’en faisant cela il s’inscrit dans une esthétique qui coupe de l’universel du sujet, car c’est un vrai problème le suicide des adolescents, et ceux qui passent à l’acte ne sont pas forcément vêtus de noirs. Le film est plein de maladresses et on peut dire que dans l’ensemble c’est un film raté, et un peu prétentieux. Dommage. Mais c’est un film à voir, au moins pour ceux qui s’intéressent à la question du suicide.

La scène de l’exposé de Noémie et Priscilla

avec

Elise Lhomeau : Noémie
Léa Tissier : Priscilla
Elise Caron : Martha (comme Élise Caron)
Isabelle Sadoyan : Sonia
Roger Jendly : Tony
Thierry Paret : Alain
Aurore Soudieux : Isabelle
Yuliya Zimina : La professeure de musique (comme Youlia Zimina)
Christine Vézinet : Mme Schaeffer
Jérôme Derre : L’inspecteur
Robinson Delacroix : Clément
Brice Fazekas : Sam
Valérie Duhamel-Manns : La première infirmière (comme Valérie Duhamel-Manns)
Ilyasse Zaki : Le joueur de foot
Renan Carteaux : Marc
Sandra Macedo : La gardienne
Simon Delétang : M. Torres, le prof de français
Tom Le Squer : Elève
Hélène Dubouchaud : Elève
Sophie Nika : Elève
Anaïs Delotterie : Elève
Mounia Raoui : Sherifa
Axelle Bozler : La caissière
Elias Achkar : Policier
Fabien Orcier : Policier
Farida Mazouni : Policière
Claire Cathy : La femme d’Alain
Yordan Goldwasser : Jérôme
Simone Tompowsky : Chloé
Lyès Salem : Le docteur
Camille Rutherford : Gaëlle
Gisèle Torterolo : La 2e infirmière
Herbert Stritmatter : L’homme sur le banc
Nathalie Eno : Musicienne
Laurent Lacotte : Musicien
Antoine Mathieu : Musicien
Guillaume Verdier : Musicien
Benjamin Lévy : Le chef d’orchestre

Voir la bande annonce :