Publié le

Tyrannosaur

Un film de Paddy Considine, avec Peter Mullan et Olivia Colman

Tyrannosaur est le premier film de Paddy Considine derrière la caméra. On avait pu le voir devant la caméra notamment dans Submarine de Richard Ayoade, Hot Fuzz d’Edgar Wright ou encore dans 24 Hour Party People de Michael Winterbottom. Ici c’est le comédien écossais Peter Mullan, qu’on avait pu voir dans Neds, Boy A, The Magdalene Sisters, Trainspotting et Braveheart, qui se trouve devant la caméra comme interprète du personnage principal, Joseph.

Joseph est veuf, au chômage et alcoolique. On sent qu’il a une grande haine, une rage en lui-même qui le conduit à des actes de violence. On le voit quand il tuer son chien dans un excès de rage. Mais Joseph fini ensuite par le regretter. Il n’est pas complètement inhumain. Il rentre un jour dans la boutique d’une œuvre de charité tenue par une femme, Hannah, interprétée par Olivia Colman (qu’on a pu voir également dans Hot Fuzz et dans la Dame de fer). Au début il se moque d’elle, de sa prétendue charité et sa prétendue foi chrétienne, mais une sorte d’amitié, bien que difficile, va se créer entre les deux personnages. Joseph vit dans les quartiers pauvres de la ville (le nom de la ville n’est pas précisé) alors qu’Hannah vit dans les quartiers riches. Joseph imagine la vie d’Hannah idéale dans les quartiers riches avec sa petite famille. En réalité Hannah et son mari n’ont pas fondé de famille, mais son mari la bat et la viole régulièrement lorsqu’il rentre saoul du travail. Cette situation s’aggrave au fur et à mesure. D’abord on le voit rentrer et lui uriner dessus alors qu’elle dort sur le canapé, ensuite il la viole et la bat. Hannah ne peut plus supporter ça. Elle finit par tuer son mari, ce que Joseph ignore, et va vivre chez lui. Elle rencontre ses amis, et une bref romance se noue entre eux. Joseph finit par découvrir le corps lorsqu’il se rend à leur domicile pour y chercher des affaires. Hannah est envoyée en prison. Joseph lui écrit et va la voir en prison.

Le film de Paddy Considine est un film sensible, sur des individus blessés, meurtris qui gardent leurs souffrances pour eux. Le personnage de Joseph trouve un exutoire dans l’alcool et la violence, mais cela ne lui amène que des ennuis supplémentaires. Hannah essaie elle d’oublier sa vie malheureuse dans l’altruisme de la charité, mais cela ne fonctionne pas non plus.
C’est un premier film, et pourtant le montage et le scénario, bien que simples sont ingénieux, efficaces, l’ambiance sombre communiquée de manière directe, les comédiens sont excellents. C’est donc une histoire ordinaire de personnages pris dans une violence ordinaire, à la morale floue, chaotique, que la caméra nous montre, sans prendre partie, sans donner de leçons. C’est un film sur la souffrance, la solitude, la violence, la difficulté des relations humaines, de la communication.

Il y a beaucoup plus à dire sur ce film, et nous améliorerons bientôt cet article.

Un très bon début pour Paddy Considine dont on attend le prochain film avec impatience.

Voir la bande annonce :

Si vous avez été intéressé par le sujet de ce film nous vous conseillons « Un chic type ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s