Carré Blanc

Carré blanc est un film français réalisé par Jean-Baptiste Leonetti sorti en 2011.

Avec Sami Bouajila dans le rôle de Philippe, Julie Gayet dans celui de Marie, Jean-Pierre Andréani : Patrice, Carlos Leal : Jean-Luc, Dominique Paturel : François Malvy, Fejria Deliba : la mère de Philippe, Valérie Bodson : Lise, Viviana Aliberti : Sylvie, Majid Hives : Philippe jeune, Adèle Exarchopoulos : Marie jeune, Nathalie Becue Prader : la psy, Marc Lefebvre : Un candidat

Ce film à petit budget dépeint une dystopie, c’est-à-dire une société imaginaire qui, de manière opposée à l’utopie ne serait pas la meilleure qui soit, mais la pire.
Le personnage de Philippe voit sa mère se suicider. Il est envoyé dans une institution ayant pour but de remettre dans le « droit chemin » des personnes dont les membres de leur famille se seraient suicidés ou qui auraient tenté eux mêmes de le faire. On leur apprend à vouloir vivre et ce vouloir vivre semble être en corrélation avec le fait d’écraser les autres. Philippe tente de se suicider, mais une jeune fille, Marie, l’en empêche. On retrouve plus tard Philippe et Marie mariés qui n’arrivent pas à avoir d’enfant. Philippe est devenu un membre important de cette société de l’illusion et de la dissimulation paradoxalement assez transparente. Tous les matins, après avoir caché la cicatrice qu’il a au coup, trace de sa tentative de suicide, il se rend au boulot, gare sa voiture au parking et fait passer toutes sortes de tests à des personnes qui semblent vouloir travailler pour sa boîte. La mort est omniprésente dans ce film. Les personnes qui meurent sont mises dans des sacs, sur lequel on peut voir le logo d’une firme, toujours la même, puis dans des camions frigorifiques. On ignore la destination de ces corps, bien qu’une scène puisse faire penser que les cadavres sont ensuite « transformés » en viande et mangés par les humains, ce qui ne peut que faire penser à Soleil Vert.
Le film est difficile à regarder, la bande son est pesante.

Un petit film plein de maladresses, et qui reste assez simple, mais ça vaut quand même le coup de le voir.

Publicités